Bienvenue au Québéc: Le guide de l’expatrié

Standard

Parce qu’une expatriation ne s’improvise pas, mieux vaut bien se préparer. Que vous partiez seul ou avec votre famille, certaines démarches sont incontournables et d’autres vous éviteront bien des surprises. Pour la plupart, attention aux délais ! Avant de partir, n’hésitez pas à vous renseigner davantage sur notre belle région du Québec pour que vous puissiez avoir vos marques à peine arrivé.

 

Les démarches auprès des administrations

 

Une expatriation nécessite plusieurs formalités :

  • Ayez un passeport en cours de validité Si besoin, renouvelez-le suffisamment tôt.
  • Procurez-vous un visa, si votre pays d’expatriation en exige un.
  • Informez l’administration de votre pays d’origine de votre départ (caisse de pension, centre d’imposition, allocations familiales, etc.)
  • Demandez un permis de conduire international, si nécessaire.
  • Demandez une carte européenne d’assurance maladie, si vous déménagez d’un pays européen à un autre.
  • Enregistrez-vous à l’ambassade de votre pays d’origine, dès votre arrivée sur place.

 

Autres démarches administratives

 

Ces autres précautions peuvent également faciliter votre expatriation :

  • Réservez tous vos billets de transport en avance, pour ne pas être pris au dépourvu.
  • Résiliez les abonnements et contrats que vous ne souhaitez pas maintenir (bail de location, internet, électricité, assurances, mutuelle, etc.)
  • Anticipez votre déménagement international Cela concerne vos meubles, votre voiture et les bagages que vous n’emporterez pas sur vous. Si vous pensez ne pas emmener certains biens, vendez-les avant votre départ ou louez un garde-meuble.
  • Faites suivre votre courrier par la Poste ou un prestataire spécialisé.
  • Souscrivez à une assurance internationale Elle couvrira vos frais sur place (santé, responsabilité civile, rapatriement, etc.).
  • Passez un check-up médical Consultez vos médecins habituels (généraliste, ophtalmologue, chirurgien dentiste, etc.). Emmenez tout document médical utile, tel que des ordonnances, des radios, votre carnet de santé et votre carte de groupe sanguin.
  • Soyez à jour dans vos vaccins Selon les pays d’expatriation, certaines vaccinations sont même obligatoires. Renseignez-vous et planifiez donc vos vaccins en conséquence.
  • Prévoyez la scolarisation de vos enfants Prévenez leur établissement scolaire et renseignez-vous sur l’éducation à l’étranger.
  • Organisez le départ de vos animaux de compagnie : passeport international, vaccination, transport, éventuelle quarantaine, etc.

 

Par sécurité

 

Et pour mettre tous les chances de votre côté :

  • Informez-vous sur le pays d’accueil Visitez des sites internet ou des blogs d’autres expatriés et étudiez des guides, pour obtenir autant de renseignements que possible.
  • Trouvez une communauté d’expatriés sur place Elle pourra vous aider, si besoin.
  • Apprenez les bases de la langue locale, pour mieux vous adapter à votre pays d’accueil.
  • Gardez des copies des documents importants. Par sécurité, scannez-les et stockez-les en ligne pour y accéder partout dans le monde. Selon votre pays d’expatriation, faites éventuellement traduire les documents les plus importants en anglais (ou dans la langue locale).
  • Vérifiez les conditions de votre contrat de travail Surtout si votre expatriation est professionnelle, assurez-vous de bien connaître les spécificités de votre statut.
  • Préparez une trousse médicale conséquente Veillez cependant à respecter les éventuelles interdictions de votre pays d’accueil (conseil d’un ami denturologiste).
  • Prévenez votre entourage Communiquez-leur vos nouvelles coordonnées et tenez-les au courant de l’évolution de votre expatriation.

S’expatrier au Canada

Standard

Partir à l’étranger est un rêve que bon nombre d’entre nous nourrissent que ce soit pour des vacances ou pour travailler. C’est une occasion de découvrir une nouvelle culture et de vivre de nouvelles expériences. Beaucoup partent pour ajouter des compétences internationales à leur CV. Parmi les pays qui attirent le plus personnes, le Canada arrive en haut de la liste. Ce pays de l’Amérique du nord est particulièrement apprécié pour offrir un cadre de vie « à l’américaine » avec la barrière de la langue en moins.

Le Canada est un pays de l’Amérique du nord, avec une superficie dix fois plus grande que la France. Elle est divisée en 10 provinces dont les villes les plus connues sont Montréal, Toronto et Vancouver. L’expatriation au Canada attire un grand nombre de personnes et particulièrement des Français qui souhaitent changer de cadre de vie. On compte environ 270.000 immigrants par an au Canada. Le principal facteur qui attire les personnes à s’installer au Canada réside dans l’accessibilité de l’emploi. Le Canada est un pays très vaste avec de nombreuses opportunités d’emploi, les procédures étant de plus simplifiées. En effet, pour les moins de 35 ans, ils peuvent bénéficier du PVT ou Programme Vacances Travail qui permet de travailler pendant un an. Si on souhaite monter son affaire, le Canada offre de belles perspectives pour l’entrepreneur. Les démarches sont facilitées et les appuis pour démarrer une entreprise sont nombreux.

Devant ces opportunités, de plus en plus de personnes envisagent de s’expatrier au Canada. La province du Québec dispose de son propre service d’immigration, contrairement aux autres provinces du Canada. Dans tous les cas, il est possible de faire une demande d’immigration auprès de l’ambassade du Canada que l’on souhaite s’expatrier au Québec ou dans toute autre province du pays. Les démarches sont sensiblement les mêmes en remplissant un questionnaire, faire une visite médicale et avoir un entretien avec un conseiller de l’Ambassade. Les procédures durent en moyenne un an avant d’obtenir la carte de résident. Pour les demandes effectuées auprès du service d’immigration québécois, il est à porter à la connaissance que l’institution choisit ses immigrants. Dans ce cas, l’ambassade du Canada n’intervient pas dans les procédures sauf en cas de problèmes concernant le casier judiciaire ou la visite médicale.

Malgré le fait que le Canada semble être l’eldorado pour vivre une expérience internationale, il faut garder le sens des réalités. Trouver un travail n’est pas toujours simple sachant que certains diplômes peuvent ne pas être reconnus. Pour cela, il ne faut pas hésiter à suivre des formations pour obtenir une équivalence et continuer à exceller dans son domaine. Pour éviter la désillusion, il faut être prêt à vivre son expérience d’expatriation au Canada jusqu’au bout. Si certains domaines exigent de commencer en bas de l’échelle, il ne faut pas hésiter à le faire et gravir petit à petit les échelons. Certaines personnes restent figées sur les grandes villes du Canada pourtant, d’autres provinces moins connues valent le détour notamment en raison de plus grandes opportunités de travail.

Bienvenue au Québec

Standard

La province du Québec à l’image de tout le Canada est éclectique. Il y règne un foisonnement de plusieurs cultures ou origines ethnico-culturelles. Toutefois, on ne peut réduire les origines de cette province majoritairement francophone à quelques peuples ou tribus. C’est la raison pour laquelle il est important de savoir que les origines de cette mégalopole mondiale se situent d’une part dans un choc de culture entre les tribus autochtones (les amérindiens) et les peuples étrangers colonisateurs ; mais aussi dans le mélange socio-culturel qui a été et est toujours celui de cette place forte, entre une présence française, anglaise et américaine. Tous ces détails font qu’à l’origine, le désir du souverain français de construire la nouvelle-France se matérialisa en 1608, lorsque Samuel de Champlain fonda cette ville. Ensuite, après la guerre de Sept Ans qui opposa France et Grande-Bretagne, le Canada tout entier se retrouvera entre les mains des Britanniques qui, instituèrent la Province de Québec. Ceux-ci fragmenteront également la Canada en deux, d’une part le Haut-Canada (anglophone) et d’autre part le Bas-Canada (francophone).    

C’est pour cette raison qu’il est important de bien comprendre les origines de ce carrefour mondial pour mieux comprendre son actualité résolument tournée vers le modernisme depuis plusieurs années. Ce passé riche en enseignement s’étale sur pas moins de cinq siècles jalonnés par son histoire et ses mémoires. Si un jour vous envisagez d’aller visiter ou vivre dans cette province, vous devrez au préalable vous renseigner sur son passé, afin de mieux vous projeter dans son avenir.

La province du Québec est à 83% francophone et se situe à l’est du Canada, limitée du côté ouest par l’Ontario et la baie d’Hudson, du côté nord, elle est longée par le corridor du détroit d’Hudson ainsi que la baie d’Ungava, les provinces du Nouveau-Brunswick et de Terre-Neuve-et-Labrador sont ses limites de l’est en plus des États-Unis. Sa situation géographique renvoie également au caractère cosmopolite de la réalité humaine, voire physique qui la compose. Sa superficie est de 1 667 441 km2, cette superficie est en réalité trois fois celle de toute la France. A l’image du Canada tout entier, cette province est le domaine des grands lacs, rivières ou cours d’eau. Selon une statistique mondiale, le Canada tout entier est l’un des plus grands réservoirs d’eau douce au monde ; l’eau occupe plus de 12% de sa superficie totale.

Le Québec est aussi dans son actualité une des provinces du Canada qui accueille le plus de réfugiés de guerre syriens. D’ailleurs, l’actualité mondiale de nos jours le démontre suffisamment. La crise des réfugiés syriens est une parfaite illustration dans la mesure où le Canada et donc cette province a décidé d’ouvrir ses frontières pour favoriser la réinsertion socio-professionnelle des familles déplacées du fait de la guerre. Cette politique d’ouverture cache quelque part le faible taux de fécondité observé dans tout le pays. La population est vieillissante et une politique d’immigration tournée vers l’ouverture serait une des solutions. Voilà comment se présente le Québec de nos jours.